Témoignages/Récits

Adopte un môme – Guillaume Droin

Sortie format Broché le 10 novembre 2020 aux Editions Librinova. Egalement disponible pour liseuse.

Résumé

Un couple s’aperçoit qu’il a peu de chance d’avoir un enfant biologiquement. Il se lance dans un long et douloureux processus de fécondation in vitro. Les tentatives échouent les unes après les autres. Ils ont épuisé toutes les possibilités et sont désespérés. Ils renoncent. Guillaume ne voit d’autre choix que de se lancer dans le parcours de l’adoption. Rapidement, ils s’aperçoivent que ce projet est hors de portée. Ils finissent néanmoins par obtenir leur agrément. La suite est du même acabit. Ils se demandent alors quels risques, non imaginés au départ, ils sont prêts à prendre : un enfant trisomique, battu… Puis c’est le miracle. Ils trouvent une filière déconseillée mais licite. Ils s’y engagent, inconscients de ce qui les attend. Tout s’accélère et prend des proportions qui les dépassent : décision à prendre sans délai pour l’adoption d’une petite fille atteinte du VIH, course contre la montre face à d’autres couples plus entraînés… Ce sera finalement un petit garçon. Tout va très vite : les joies succèdent aux pleurs et les pleurs aux joies. Ils rencontrent un pays, l’Arménie, et leur potentiel fils. L’attachement a lieu dès la première rencontre, ce sera Lui. L’arrachement sera d’autant plus rude. Ils perdront souvent espoir, se raccrocheront à tout ce qu’ils peuvent de façon parfois irrationnelle. Jusqu’à la dernière minute, ils n’auront pas de certitude. Pourtant, leur combat sera victorieux : ils rentreront tous les trois un 25 décembre, jour de Noël.

Mon avis

Je remercie tout d’abord la Maison d’Edition Librinova pour m’avoir proposé de découvrir ce livre.

Une histoire qui ne peut que me toucher ayant du passer par la fécondation in vitro afin d’avoir mon fils. Et je vous avoue qu’en lisant ce livre, je me suis posée la question « Si la FIV n’avait pas marchée auraient – on été jusqu’à l’adoption? » Pour être honnête je n’ai pas su répondre à cette question car je pense qu’il faut vraiment se retrouver dans la situation afin de prendre une telle décision.

Nous rentrons dans l’intimité de Guillaume et de sa femme. ils nous partagent tous les sentiments qui les accompagnent dans ce combat. L’espoir, la désillusion, le doute, la peur, l’amour sont leur quotidien.

Un récit écrit comme un roman dont on a une seule envie tourner les pages afin de connaître le dénouement de cette histoire d’amour sans frontière.

Je suis heureuse que des gens comme Guillaume et sa femme partagent leur vécu afin d’aider psychologiquement d’autres personnes dans la même situation à tenir le coup, à ne jamais lâcher et à aller jusqu’au bout de leur rêve d’être parent.

L’auteur nous livre ici une vraie leçon de courage et d’humanité et chacun d’entre nous devrais faire la lecture de cette histoire.

Témoignages/Récits

Moins que rien – Zoé Patterson

Sorti en format Broché le 20 juin 2018 chez City Edition. Egalement disponible pour liseuse.

Résumé

D’aussi loin qu’elle s’en souvienne, Zoe a toujours été maltraitée par sa mère. Cette femme alcoolique en a fait une souffre-douleur. «  Tu es une moins que rien  », répète-t-elle sans cesse, en la battant et en l’humiliant.

Mais un jour, Zoe montre à son institutrice les bleus qui constellent son corps. Les services sociaux placent alors la fillette dans un centre d’accueil où elle pense enfin pouvoir échapper à la violence. En réalité, son cauchemar ne fait que commencer.

Des filles plus âgées l’emmènent à une «  fête  » et la vendent à des hommes qui abusent d’elle sous le regard complice des assistantes sociales. Zoe comprend que pour survivre, elle doit accepter son terrible sort. Le calvaire durera des années, jusqu’au jour où enfin, elle trouve la force de dénoncer ses bourreaux…

Le témoignage d’une enfant victime, abusée par les hommes, abandonnée par la société.

Mon avis

Je lisais beaucoup plus ce genre de récit il y a quelques années, puis j’ai complètement arrêté pour au final à ce jour en lire un de temps en temps.

Je trouve toujours très compliqué de faire une chronique sur ces histoires vraies qui racontent souvent des moments de vies que personnes ne devraient vivre un jour.

Ce genre de lecture est souvent difficile mais ce livre est je pense le pire de ce que j’ai déjà pu lire dans cette catégorie.

Zoé n’aura eu aucun répit que ce soit dans son enfance mais également dans son adolescence. Battue par sa mère alcoolique, ignoré par son père, rejeté par ses frères, elle pensera enfin sortir de ce calvaire quand elle osera enfin tout avouer à son institutrice. Hélas, si les services sociaux s’intéresseront bien à son histoire, ce sera uniquement pour la retirer du foyer familial afin de la placer en foyer.

Dans ce foyer, elle se rendra vite compte qu’elle est encore moins en sécurité que chez ses parents. En effet, elle va vite se retrouver l’objet de vente d’une jeune fille qui n’hésitera pas à l’emmener dans « des fêtes » afin de la vendre sexuellement.

Le plus révoltant c’est quand on se rends compte que le personnel du foyer est au courant de tout ce qui se passe et qu’ils préfèrent laisser faire.

La lecture de ce livre nous montre à quel point Zoé va souffrir physiquement mais également psychologiquement.

Un livre qui ne devrait pas exister car comment peut – on en arriver à faire du mal à son propre enfant? Comment peut – on en tant que personnel social laisser souffrir à ce point des jeunes qu’on leurs confient? Comment en tant que jeune placée en foyer peut-on se servir de plus faible afin de se faire de l’argent de la manière la plus abjecte possible.

Vous l’aurez compris ce livre est totalement bouleversant.

Témoignages/Récits

Cœur à cœur – Bénédicte Marchand

Sorti en format Broché le 9 février 2021 aux Editions Librinova

Résumé

Comme de nombreuses femmes, Bénédicte Marchand attend un heureux événement : l’arrivée d’un premier enfant. Elle a hâte que sa petite fille, Charlotte, les rejoigne ; pouvoir la tenir dans ses bras, la couvrir de baisers…

Mais ce beau rêve vole en éclats : lors de l’échographie du cinquième mois, le médecin devient brutalement silencieux. Quelque chose ne va pas. Le cœur de Charlotte est malformé, elle est atteinte de la tétralogie de Fallot. Si la grossesse arrive à son terme sans problème, il faudra enchaîner les opérations pour assurer sa survie sitôt le bébé né.

Bénédicte devra attendre encore avant de la tenir dans ses bras, car elle ignore si Charlotte guérira.

Mon avis

Je remercie tout d’abord la Maison d’Edition Librinova pour m’avoir permis via le site Netgalley de faire cette lecture.

Je lis rarement sur ce sujet qu’est la maladie chez l’enfant car quand je commence ce genre de livre, j’ai toujours une réelle appréhension, étant maman moi même je me demande à chaque fois si je vais supporter ce que je vais lire, si je vais parvenir à retenir mes larmes. Et bien même si cette réalité dans ce livre est dure, cela est écrit de façon tellement positive que ce qu’y m’a surtout accaparé dans ce livre est cette force et ce courage et nous permet d’en faire la lecture sans se sentir trop mal à l’aise et triste.

Nous retrouvons ici Bénédicte qui va apprendre lors que l’échographie morphologique que sa petite fille qui grandit en elle à un problème au niveau du cœur qui ne se développe pas comme il le devrait.

Bénédicte nous parle de la claque qu’elle se prend à ce moment la, de son accouchement mais surtout de l’après… Les mois à l’hôpital, l’angoisse permanente, le fait de ne pas pouvoir serrer Charlotte contre elle, les opérations…

Cependant, malgré ce que Charlotte et ses parents doivent vivre chaque jour, cette maman et cette petite fille nous offrent une vrai leçon de vie. Ce livre peut-être un réel soutien pour les parents qui doivent aussi passer cette terrible épreuve de voir son enfant se battre pour vivre. Ce livre nous montre à quel point ces parents ont énormément de courage et de positivité et je les en félicite de tout mon coeur.

Témoignages/Récits

Flic – Valentin Gendrot

Sortie format Broché le 03 septembre 2020 aux Editions Goutte d’or. Egalement disponible sur liseuse.

Résumé

Jusqu’à présent, aucun journaliste ne s’était lancé un tel défi : infiltrer la police. Valentin Gendrot, adepte des reportages en immersion, a osé. Il a suivi une formation express avant d’intégrer un commissariat durant six mois. Celui du 19e arrondissement de Paris, un secteur réputé sensible. Une arme à la ceinture, le journaliste sous couverture a rejoint une brigade dont certains membres tutoient, insultent et distribuent régulièrement des coups à des jeunes hommes noirs, d’origine arabe ou migrants qu’ils surnomment  » les bâtards « . Ce livre dévoile les coulisses d’une profession souvent accusée de violences, de racisme et au taux de suicide anormalement élevé. Un récit urgent, tant pour les victimes des violences policières que pour les policiers eux-mêmes.

Mon avis

Une chronique difficile à faire pour moi en ce qui concerne ce livre qui me laisse perplexe.

Valentin Gendrot, journaliste décide de suivre une formation afin de pouvoir infiltré un commissariat et faire de ses constatations un livre.

La lecture de la note des éditeurs avait déjà quelque chose de dérangeant pour moi. En effet, j’avais l’impression que déjà dans ces quelques premières pages, il n’y avait pas d’ objectivité et je savais déjà en lisant ces quelques lignes la tournure que ce livre prendrait.

Au fur et à mesure de la lecture, nous découvrons comment Valentin Gendrot va suivre une formation trop rapide et se retrouver rapidement ADS (adjoint de sécurité) mais qui au final fera quasi le même boulot qu’une personne ayant suivi une formation classique.

Alors oui l’auteur nous parle du fait qu’un homme ne peut pas être formé en trois mois et se retrouver dans la rue armé comme n’importe quel flic, oui il nous parle du taux de suicide dans la police, du surmenage et du manque de respect. Mais pour ma part, ce que l’auteur veut vraiment nous montrer dans son livre c’est la violence, le racisme, l’homophobie…. mais de qui? uniquement de la part de la police.

Valentin Gendrot nous parle toujours des même personnes, bizarrement uniquement des flics qui sont bordeline, violent, insultant,…. Pourtant même si je n’y connais pas grand chose, il me semble que dans un commissariat nous retrouvons plus que 3/4 personnes. Il doit côtoyer bien plus que ces quelques Toto, Mano, Stan et quelques autres noms cité mais bizarrement il ne parle quasi que d’eux.

De même, encore une fois sans m’y connaitre il me semble que sur son temps d’infiltration Valentin Gendrot a bien du faire plus que ces quelques interventions qu’il nous raconte… Interventions ou nous retrouvons encore et toujours de la violence verbale ou physique de la part de la police.

Alors sincèrement après avoir refermé ce livre je me pose vraiment beaucoup de questions. Oui la violence, le racisme,… existe bel et bien dans la police mais je suis persuadée que la police n’est pas faite que de cela. Des violents, des ripoux,… il y en a partout mais si nous nous arrêtons à ce livre, dans la police il n’y a que ça.

Nous entendons souvent aux infirmations des violences mais dans les deux sens. Car oui les policiers aussi se font frappé, caillassé,… J’aurais voulu avoir cette partie la aussi dans ce livre.

En bref, même si la lecture de ce livre est fluide et rapide, je ne peux pas dire que j’ai aimée cette lecture car pour moi ce n’est pas le véritable récit d’une infiltration complète mais uniquement l’histoire du flic méchant.

Témoignages/Récits

Ma 153e victoire – Paul El Kharrat

Format Broché le 2 septembre 2020 aux Editions HarperCollins. Egalement disponible pour liseuse.

Résumé


Paul, vingt ans, étudie l’histoire à Grenoble. Il aurait pu rester un étudiant lambda s’il n’avait pas participé à l’émission Les Douze Coups de midi. En l’espace de quelques mois, Paul a été propulsé sous le feu des projecteurs et est devenu la vedette de la télé française. Et pour cause : il a tourné plus de 150 émissions aux côtés de Jean-Luc Reichmann, remportant grâce à son intelligence inouïe l’adhésion du public et près de 700 000 €. Mais Paul, c’est aussi un jeune homme diagnostiqué autiste Asperger que le rythme des émissions a parfois éprouvé, qui a appris énormément sur lui lors des tournages. Avec son humour pince-sans-rire et sa sensibilité, Paul nous livre le récit de son exploit mais aussi de ses passions et de son quotidien.

Mon avis

J’ai eu l’occasion de suivre régulièrement le parcours de Paul dans l’émission « Les Douze Coups de midi » et sincèrement celui ci m’a vraiment épaté. C’est donc avec intérêt que je me suis lancée dans la lecture de son livre.

Lors des émissions, nous avions souvent face à nous un garçon un peu mal à l’aise qui au fil des jours à pris de l’assurance. Dans ce livre, Paul nous raconte justement ses difficultés lors des enregistrements mais également dans la vie de tout les jours. Car Paul souffre d’autisme Asperger.

Au quotidien cet handicap le rend « différent » des autres et c’est toutes ces choses qui le rendent différent qu’il nous fait découvrir avec sincérité et simplicité au cours de cette lecture.

Ce livre m’a permis d’apprendre ce qu’est réellement l’autisme Asperger et ce à quoi ceux qui en souffrent doivent faire face, comment ils se sentent et comment ils réagissent face aux autres.

Paul nous explique ce qui l’a poussé à ce lancer dans cette aventure des « Douze Coups de midi » mais aussi ce qui a changé et comment il a évolué grâce à son passage dans l’émission.

Paul nous parle également de ce qu’il souhaite pour son avenir et sincèrement je lui souhaite le meilleur.

Un très bon moment de lecture pour moi.

Témoignages/Récits

N’aie pas peur – Shanna Kress

Sortie format Broché le 30 janvier 2020. Egalement disponible pour liseuse.

Résumé

« Tous les soirs, dans ma robe bleue sous laquelle je ne porte qu’un string, je vais séduire des hommes qui me répugnent. Je me force à boire pour me désinhiber. Mais je ne parviens jamais à oublier ce que je suis en train de faire. »Shanna Kress, chanteuse, danseuse et business woman, a participé à de nombreux programmes de télé-réalité. Elle est l’ une des candidates les plus influentes sur les réseaux sociaux. Dans ce récit, elle se livre sans détour sur les terribles épreuves auxquelles elle a fait face : viol, inceste, maltraitance, tentatives de suicide… C’est grâce à une volonté hors du commun et à la musique que Shanna a réussi à changer l’histoire de sa vie.

Mon avis

Si vous me suivez depuis le début vous aurez remarqué que j’apprécie de lire de temps en temps des livres écrit par les membres de la télé réalité. J’ai donc décidée de découvrir ce livre de Shanna.

Encore une fois je ressors de ma lecture vraiment mitigée.

Shanna nous raconte tout d’abord son enfance difficile avec sa sœur, sa mère et son beau père. Elle nous partage ses rapports compliqués avec les hommes et nous parle des différentes relations qu’elle a vécu avec ses partenaires. Elle nous dévoile aussi les épreuves qu’elle a dût affronter, ces épreuves plus traumatisantes les unes que les autres. Enfin elle nous parle également de ses débuts dans la télé réalité et ce qui l’a aidé à faire face à cette vie difficile.

Ce que nous raconte Shanna est tellement triste et en faisant cette lecture on ne peut pas être insensible à son vécu. Cependant je n’ai pas été convaincu par cette lecture en ce qui concerne le style, le récit tellement court (je l’ai lu sur liseuse et j’avais 67 pages. Ce qui aurait pu être pour moi un récit de vie tellement fort et intense est au final un histoire juste posé sur les pages sans aucune âme, sans émotion.

Témoignages/Récits

13 – Zineb raconter l’enfer du 13 novembre avec 13 témoins au cœur des attaques – Zineb El Rhazoui

Résumé

Zineb, survivante emblématique des attentats de Charlie Hebdo, raconte l’enfer du 13 novembre avec 13 témoins au cœur des attaques.

Sous la direction de Thomas Misrachi, journaliste BFMTV.

Zineb El Rhazoui, rescapée emblématique des attentats de Charlie Hebdo, nous plonge au cœur du carnage du 13 novembre. À travers 13 témoins directs, les mots sans filtres de la journaliste racontent la réalité poignante et panoramique des crimes de masse qui ont frappé Paris, transformée en abattoir. 13 récits croisés de survivants, policiers, pompiers, urgentiste, miraculés, victimes, proches des terroristes :

Jean-Pierre Tourtier, médecin-chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, intervenu rue Bichat et au Bataclan, décrit de véritables scènes de guerre.

Yasser Bensalah, qui croise le commando du Bataclan devant la salle de concert et prend la première balle.

Patrick Pelloux, urgentiste et chroniqueur à Charlie Hebdo, par deux fois impliqué dans les opérations de sauvetage (7 janvier, 13 novembre).

Claude-Emmanuel Triomphe, grièvement blessé à la Bonne Bière.

Dimitri Kalinine, commissaire central, l’un des premiers policiers à découvrir le carnage à l’intérieur du Bataclan.

Houari Mostefaï, frère d’un terroriste du Bataclan, il assistait au spectacle de Dieudonné à quelques centaines de mètres du massacre.

Jérémy Maccaud, bloqué plusieurs heures dans une loge avec le bassiste des Eagles of Death Metal.

Aca et Tina, cousins massacrés par l’explosion des kamikazes au Stade de France.

Patricia Correia, dont la fille unique, Precilia, est morte au Bataclan.

Jesse Hughes, chanteur du groupe Eagles of Death Metal.

Omar, vigile rescapé du Stade de France qui s’est retrouvé face à l’un des kamikazes.

K., jeune pompier présent au Bataclan, déchiré par les balles.

Abdelhamid Abaaoud, portrait posthume du  » cerveau  » des attentats du 13 novembre.

Mon avis

J’avais eu ce livre entre les mains lors de la foire du livre à Bruxelles l’année passée mais je ne l’avais pas acheté. Finalement je l’ai reçu en juin à mon amie pour mon anniversaire et je ne peux que la remercier.

13 novembre … C’est 13 témoignages que Zineb nous livre dans ce livre.

Un livre fort, puissant, sans filtre et qui nous ramène 5 ans en arrière. Chacun se souviens d’où il était et de ce qu’il faisait ce soir la. Pour ma part j’étais en Jamaïque avec mon conjoint et j’étais enceinte de 5 mois. Jamais je n’oublierais le message de ma sœur alors que nous revenions d’une excursion ( décalage horaire) « T’as vu le carnage qui se passe à Paris? » et quand je lui ai dis non elle m’a envoyé un lien et c’est la que j’ai compris l’horreur de ce qui se déroulait à des milliers de kilomètres de ou nous étions.

Mais malgré les dizaines de reportages, les articles, les médias, bref tout ce que nous avons pu entendre sur les attentats du 13 novembre, c’est à la lecture de ce livre que je me dis que j’étais encore très très loin de l’horreur qui s’est passé ce soir la. En effet, dans ce livre vous trouverez 13 témoignages, témoignages de victimes présente au Bataclan, en terrasse ou près du stade de France ce soir la mais également des récits de pompiers, médecin, commissaire,… qui ont du faire face à l’horreur mais surtout surmonter ces visions afin d’être opérationnels un maximum pour aider toutes ces victimes. Vous lirez également le témoignage du chanteur du groupe qui se produisait au Bataclan ce soir la. Et pour finir Zineb donne aussi la parole au frère d’un des terroriste du Bataclan.

J’ai envie de vous dire que si il y a un livre à lire sur les attentats du 13 novembre c’est celui-ci. Et non lire ce livre n’est pas du voyeurisme ou autre, pour moi c’est une façon de rendre hommage aux victimes mais surtout à tous ceux qui ont tout fait pour aider un maximum cette nuit la. Ils sont tous des héros.

Témoignages/Récits

La vie, après – Antoine Leiris

Sorti Broché le 17 octobre 2019 aux Editions Robert Laffont. Egalement disponible pour liseuse et en version audio.

Résumé

 » J’ai attendu de nous savoir solides pour reprendre la plume. J’ai alors tenté de consigner les mues, cette écume du changement, depuis la perte de tous les repères jusqu’ à cet instant où le ciel se dégage, presque d’un coup. C’est là que vient la vie, après. « 
Antoine Leiris a perdu sa femme le 13 novembre 2015 au Bataclan. Vous n’aurez pas ma haine, son précédent livre, racontait les jours d’après, pour lui et son fils Melvil. Quatre ans plus tard, tous deux ont changé et grandi. Antoine Leiris n’est plus le même homme, ni le même père ; Melvil est devenu un petit garçon. C’est ce voyage que raconte La Vie, après. Celui d’un homme et de son fils qui ont poursuivi, malgré tout, leur chemin vers la vie. Un récit affectif et lumineux, qui dit combien l’ écriture est source et témoin du vivant.

Mon avis

Antoine Leiris est le mari d’Hélène et le père de Melvil. Sa vie à basculé lorsque sa femme est morte dans l’attaque au Bataclan. J’avais lu son premier livre  » Vous n’aurez pas ma haine » ( non chroniqué car je n’avais pas encore mon blog) dans lequel il parlait des jours qui ont suivi ce terrible drame et comment il a fait face à cette tragédie avec son fils alors âgé de 18 mois.

Aujourd’hui il nous parle dans  » La vie, après » de sa vie et celle de son fils 4 ans après ce drame. Antoine nous raconte son quotidien avec Melvil qui grandit et des doutes qu’il rencontre en temps que papa solo alors qu’il voudrait être le papa parfait pour ce petit bonhomme qui n’a plus la chance d’avoir sa maman à ses côtés. Un papa qui va jusqu’à se mettre des notes en fonction de la façon donc il s’occupe de son fils.

Il nous parle également de sa vie d’homme, des difficultés à rencontrer quelqu’un avec qui il pourrait refaire sa vie, lui qui a construit un mur pour les protéger lui et Melvil.

Il nous fait également voyager dans son passé car il décide de faire découvrir à Melvil des endroits chers à son cœur car en rapport avec Hélène et à leur couple.

Un livre plein de douceur, de tendresse, d’amour, de dignité et de sincérité.

Témoignages/Récits

Rêves d’enfants – Ingrid Chauvin

Sorti en Broché le 11 juin 2020 aux Editions Michel Lafon. Egalement disponible pour liseuse.

Résumé

 » Depuis cinq ans, je voulais adopter et j’espérais que ce livre serait consacré à cet enfant qui ferait irruption dans ma vie, que j’aurais tant aimé, eu tant de joie à vous décrire. Cette belle aventure s’est soldée par un échec. Même s’il en avait été autrement, je sais qu’au terme de ce parcours éprouvant j’aurais pris la plume, afin de témoigner de tous ces obstacles qui rendent l’adoption si difficile en France, laissant tant d’enfants orphelins d’une famille aimante et tant de couples dévastés de ne pas avoir la chance de devenir parents.
Voici donc une nouvelle partie de mon histoire, de mes rêves, de toutes ces choses qui ont pu me combler de bonheur comme m’accabler de chagrin. « 

Mon avis

Rêves d’enfants est le troisième livre d’Ingrid Chauvin et donc le 3ème que je lis. En effet j’apprécie énormément cette personne que ce soit dans son rôle d’actrice mais également pour la personne en elle même.

J’avais été très touché par son premier livre  » A cœur ouvert » qu’elle avait écrit après la perte de leur fille Jade. Son deuxième livre  » Croire au bonheur » était empli d’espoir avec la naissance de Tom.

Dans rêves d’enfants, Ingrid nous parle bien sûr de Jade mais aussi de Tom et de son évolution dans la vie. Nous apprenons aussi à connaître un peu plus Thierry son mari. Elle nous dévoile son quotidien entre notamment les tournages de Demain nous appartient et sa vie de famille. Elle nous parle aussi sans filtre de ses craintes face à Tom, de sa peur qu’il lui arrive à lui aussi quelque chose.

Enfin, elle nous parle surtout de son désir d’adopter et les démarches qu’ils avaient entrepris dans ce sens. Après l’obtention de l’agrément pour adopter, 5 ans ce sont écoulé, 5 ans d’attente de CE coup de téléphone leur annonçant que le moment était venu pour eux d’adopter cet enfant tant attendu. Cet appel n’est jamais arrivé et c’est encore une fois avec sincérité qu’elle nous raconte ses espoirs et ses désillusions mais surtout les incohérences face à un système totalement incompréhensible lorsque l’ont sait le nombre d’enfants qui attendent d’ être adopté. Face à ces révélations nous ne pouvons être que révolté.

Une lecture pleine d’amour, de tendresse mais également d’espoir que les choses changent.

Si je peux vous donner un conseil, ne passez pas à côté de ce livre.

Témoignages/Récits

Johnny Hallyday Femmes et influence – Frédéric Quinonero

Sorti en Broché le 20 mai 2020

Résumé

Dans ce livre-enquête, Frédéric Quinonero fait le portrait d’un Johnny Hallyday qui se transforme aux côtés des femmes qu’il aime, en s’efforçant d’atteindre l’idéal familial qu’il visait.

Abandonné par ses parents, élevé par une tante possessive, bringuebalé sur les routes dès son plus jeune âge, sans repères ni point d’ancrage, Johnny Hallyday a longtemps cherché à se construire une famille. De son coup de foudre de jeunesse à son dernier amour, Johnny Hallyday s’est transformé aux côtés des femmes dont il a partagé la vie. Avec Sylvie Vartan, il vit une passion intense, auprès de beaux-parents aimants, et devient père pour la première fois. En rencontrant Nathalie Baye, qui lui donne une fille, il trouve le calme et la sérénité dont il a besoin à ce moment-là ainsi que la crédibilité auprès d’une presse élitiste. Avec Adeline, il retrouve les tumultes de la passion. Enfin, aux côtés de Laeticia, le rocker vit son ultime histoire d’amour, qui se transformera aussi en histoire d’héritage donnant lieu au feuilleton dallassien que l’on connaît. En s’intéressant aux figures féminines qui ont rythmé sa vie, qu’elles soient mère, tante, cousine, filles, conquêtes d’un été, femmes de plusieurs hivers, Frédéric Quinonero approche inévitablement un Johnny plus intime. À travers une enquête fouillée, appuyée sur de nombreux témoignages de proches, l’auteur s’interroge sur la place qu’ont occupée toutes ces femmes dans la vie de l’artiste. Furent-elles muses, confidentes, inspiratrices, conseillères ? Quelle influence ont-elles exercée sur Johnny ? À moins que ce ne soit lui qui ait exercé une influence sur elles ?

Mon avis

Tout d’abord je remercie les Editions Mareuil et Babelio pour m’avoir fait parvenir ce livre.

Je ne peux pas dire que je suis une grande fan de Johnny mais je dois avouer que pour l’avoir déjà vu sur scène lors de l’enregistrement d’une émission télé, j’ai toujours dit qu’il avait énormément de charisme et que su scène il envoyait vraiment du lourd. Et même si je ne suis pas LA fan, j’apprécie beaucoup de ses chansons. Et c’est donc avec plaisir que j’ai entamé cette lecture.

En ce qui concerne la couverture, en recevant le livre je me suis dis  » Pourquoi une photo avec Laetitia? » En refermant le livre je me pose toujours la même question car le livre parle de toutes les femmes de Johnny dont certaines ont vraiment pris énormément de place dans sa vie et dans son cœur donc pour ma part je me demande pourquoi avoir choisi l’une d’elle en couverture. J’aurais préféré une photo uniquement du rockeur.

La lecture de ce livre est vraiment plaisante car elle alterne des chapitres venant de l’auteur et des chapitres témoignages de proches de Johnny.

Ce livre parle de toutes les femmes de Johnny. Les plus connues comme Sylvie, Nathalie, Adeline ou encore Laetitia mais aussi de ses nombreuses conquêtes d’un jour ou de quelques semaines. Nous y découvrons également l’histoire de son enfant par rapport à sa mère Huguette et à sa tante Hélène, ce qui nous permet d’en apprendre plus sur le pourquoi Johnny a été éduquer et élever par sa tante et non sa maman.

J’ai apprécié que l’auteur ne prenne pas parti et nous livre juste ce qu’il découvre au fur et à mesure de ses discussions avec les amis, la famille, les proches de Johnny.

Et à la question  » Johnny a – t – il était influencé par les femmes de son entourage? Chacun se fera sa propre opinion à la lecture de ce livre.

Au final une chouette lecture pour moi qui m’a fait découvrir un peu plus Johnny et la vie qu’il a eu.